En droit français, l’impôt désigne un prélèvement fiscal opéré par les collectivités territoriales ou publiques en contrepartie d’un service rendu aux citoyens.

La taxe est très importante car elle contribue au bon fonctionnement des services publics en finançant le trésor public. Lorsque vous êtes propriétaire, vous devez payer 2 types d’impôts : la taxe foncière et la taxe d’habitation.

Taxe de propriété

La taxe foncière est un impôt prélevé sur tous les propriétaires d’un appartement, d’une maison, d’un terrain à bâtir ou d’un terrain non constructible. Habituellement, il est établi le 1er janvier de l’année. La taxe foncière est toujours due par le propriétaire du bien, même après sa mise en location. Cependant, il faut savoir que si le bien est neuf, le propriétaire est exonéré de taxe foncière pendant 2 ans.

Dans le cas où l’appartement ou la maison n’appartenait pas au propriétaire l’année dernière, en principe, ce dernier n’aura rien à payer cette année-là. Dans le cas contraire, le propriétaire a vendu son bien en début d’année, et la taxe foncière sera facturée en son nom pour toute l’année.

Taxe d’habitation

La taxe d’habitation est une taxe perçue par le propriétaire pour chaque appartement que vous occupez. Il est déterminé annuellement, selon la situation du propriétaire, au 1er janvier de l’année d’imposition. En effet, s’il occupe lui-même un appartement qui lui appartient, le bailleur paie la taxe d’habitation. Mais dans le cas où le locataire habite la maison, il devra payer la taxe.