Bien que les prix de l’immobilier aient fortement augmenté, il existe encore de grandes villes où investir n’est pas inaccessible. Tour d’horizon des meilleures villes pour acheter un bien immobilier.

Toulouse, une métropole en pleine croissance

La capitale d’Airbus, Toulouse, attire de plus en plus de professionnels de l’industrie aéronautique et spatiale. Pour répondre à la demande de main-d’œuvre hautement qualifiée, la ville n’a pas hésité à développer son pôle universitaire et son offre de formation.

Avec plus de 479 000 habitants dont près d’un quart d’étudiants, celle que l’on appelle la Ville rose est la quatrième agglomération la plus peuplée de France.

Afin de faire face à l’afflux massif de population qu’elle a connu ces dix dernières années, certains quartiers toulousains ont été rénovés et de nombreux logements neufs ont été construits. Et cette attractivité ne cessera pas, car au début de la nouvelle décennie, la ville doit atteindre les 500 000 habitants. Délimitée par les frontières topographiques (littoral, montagnes, etc.), Toulouse semble n’avoir aucune raison de contenir son expansion. La ville est ainsi la plus grande de France à ce jour.

Et si le marché immobilier y est quasiment saturé (trop peu d’offres pour répondre à la demande), certains biens à vendre présentent de belles opportunités.

Car Toulouse a de nombreux atouts à offrir aux futurs acquéreurs. Le prix au mètre carré y reste abordable, les taux d’emprunt sont relativement bas et le système Pinel peut être utilisé. Si vous souhaitez investir dans un logement neuf, vous pouvez, sous certaines conditions, bénéficier d’un crédit d’impôt.

Lyon, la ville du futur

Lyon, ville au patrimoine particulièrement riche et à l’économie en plein essor, a de quoi séduire les investisseurs. Acheter un bien immobilier à Lyon, c’est aussi avoir la Suisse et l’Italie à portée de main, pourtant à seulement deux heures de train de Paris et de Marseille.

En plein essor, le secteur high-tech va insuffler un nouveau souffle à la Ville Lumière, attirant de plus en plus de grandes entreprises françaises (comme Renault Trucks ou Sanofi) et internationales.

A Lyon, la démographie est en nette progression : en 2017, la ville comptait près de 516 000 habitants. habitants, dont plus de 150 mille. étudiants. Ainsi Lyon, deuxième au classement des plus grandes villes étudiantes de France, est une métropole à fort potentiel locatif. C’est ainsi que le prix de l’immobilier a augmenté de 5% en seulement deux ans : investir aujourd’hui à Lyon dans le neuf, comme dans l’ancien, c’est s’assurer une valorisation rapide de son bien.

Nantes, une métropole prometteuse

Situation géographique favorable

Face à Toulouse, Lyon ou encore Paris, Nantes n’a pas à rougir en matière de potentiel immobilier. Celle que l’on appelle encore la Cité des Ducs est l’une des villes les plus agréables de France. A moins de trois heures de train de Paris, située à 50 minutes des plus belles plages de l’Atlantique et aux portes de la Bretagne, Nantes semble offrir tous les avantages d’une grande métropole, sans les inconvénients. La ville a même été nommée Capitale verte de l’Europe en 2013 et a reçu le prix de la Capitale européenne de l’innovation 2019.

Attirant de plus en plus d’étudiants, de cadres et d’entrepreneurs, Nantes est en croissance démographique constante. Profitant du centre historique récemment rénové et du campus universitaire parfaitement moderne, la ville ne perdra pas de son attrait. Nantes se distingue également par une offre de formation pointue, comme en témoigne la création de l’école de commerce ISG Nantes, qui propose 5 formations Master in Business Administration (MBA).

Dans ce contexte, les maisons neuves et anciennes se vendent en un clin d’œil. De son côté, la hausse des prix au mètre carré a connu une très forte augmentation ces derniers mois. Il est encore temps d’investir, car cette dynamique va se poursuivre! Toujours à Nantes, les candidats acquéreurs pourront bénéficier d’aides à l’investissement, comme la loi Pinel ou la loi Malraux, dans un cœur historique.

Quelques recommandations

A Nantes comme ailleurs, tous les quartiers ne se valent pas en termes de potentiel immobilier. Il faudra tout d’abord favoriser l’accessibilité de l’immobilier par les transports en commun : la proximité d’une ligne de tram ou de bus est une vraie valeur ajoutée dans une ville où de nombreux habitants ne disposent pas de leur propre véhicule. Particulièrement apprécié pour son animation et son patrimoine historique et culturel, le centre-ville est privilégié. Le loyer est particulièrement recherché par les étudiants et les jeunes actifs. Certes un investissement conséquent, mais en tant que tel, cela peut en valoir la peine!

Dans le quartier Saint-Félix, prisé des étudiants, le prix au mètre carré peut être plus abordable (à partir de 3 000 €/m²) et les petits appartements sont nombreux. Les propriétaires bénéficieront ainsi d’un bénéfice locatif attractif.