La copropriété est la propriété d'un immeuble ou d'un groupe par plusieurs propriétaires. Chaque domaine a une partie privative, ainsi que des appartements, qui sont la propriété exclusive. Et l'apport des parties communes, comme les ascenseurs, les couloirs ou encore les escaliers, comme propriété indivise.

Elle est sujette à division en fractions réparties entre les fortunes de chaque copropriétaire. Ce dernier est soumis à des droits et obligations. Il peut disposer de son sort, comme l'indiquent les règles de copropriété concernant les parties privatives. Il a également le droit de disposer de son terrain puisqu'il en est propriétaire. Il s'agit principalement d'actions de location, moins souvent de vente. Son devoir porte quant à lui sur la participation aux divers frais de copropriété. Ces responsabilités comprennent l'entretien, le remplacement des équipements communs et une contribution financière à l'utilisation.

La copropriété est gérée par la communauté des copropriétaires qui forment un consortium. Responsable de l'administration des parties communes et de l'entretien de l'immeuble. A cet effet, il entreprend l'établissement des règles de copropriété, mais n'a pas le droit de les modifier. Une assemblée générale est nécessaire pour prendre la décision de travailler. Le receveur est le représentant élu par la communauté. Il sera responsable de toutes les actions en justice contre les tiers ou les copropriétaires. Il est également responsable des dommages qui leur sont causés. En particulier, des défauts de fonctionnement dans les parties communes ou des problèmes de conception.

Fiduciaire et avantages qu'il apporte à l'organisation

Le groupement immobilier doit trouver un syndic pour le représenter de façon permanente. Sa sélection peut se faire de différentes manières. Il peut être nommé par l'assemblée générale, sur la base de l'indivision s'il s'agit d'un immeuble neuf, ou par un juge. Ce représentant agira sur la base du statut de copropriété et assurera l'exécution des décrets arrêtés par l'Assemblée Générale. Le receveur peut être bénévole ou professionnel. Dans ce dernier cas, il devra être muni d'une carte pro qui servira de preuve de sa responsabilité civile. Il doit également utiliser une garantie financière pour assurer son remboursement en cas de désagrément imprévisible. Son mandat est d'une durée maximale de trois ans et il restera en fonction au moins un an.

Faire appel à un syndic en copropriété apporte de nombreux avantages. Premièrement, les frais de fiducie sont abordables. En fait, le consortium n'encourt que des frais liés à sa mission, mais pas d'autres dépenses connexes. Il permet également une prise de décision instantanée grâce à une communication rapide et efficace. Enfin, il l'optimisera par son enthousiasme à motiver les propriétaires à s'impliquer davantage dans la vie de l'immeuble.